Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Message  Ismacabre le Ven 24 Aoû - 11:35

Son histoire

De haute naissance, Ismael a pu jouir dès son plus jeune âge de tout le confort matériel que lui conférait son statut. Il grandit à l'abri des vicissitudes de ce monde, son innocence épargnée de tant de misères. Sa grande naïveté lui valut cependant d'être une cible de choix pour la quasi totalité des enfants de son âge et très vite, le jeune Ismael se renferma sur lui-même en découvrant les douloureusex ressentis du rejet et de la solitude. Mais la tristesse se mua peu à peu en colère et cette ire grandit en son sein chaque jour un peu plus, comme une tumeur latente, grignotant peu à peu ce qu'il lui restait d'humanité. Son isolement l'amena fort naturellement vers des passe-temps solitaires comme le cinéma et les jeux vidéos. Mais la rage sourde qui dévorait son âme orientait toujours ses choix vers des univers sombres et chaotiques, où le sang et la loi du plus fort régnaient en maîtres. Son coeur s'éprit plus particulièrement de tout ce qui avait trait de près ou de loin à l'univers de l'apocalypse zombie. En effet, ce paradigme suffisait à lui-seul à fournir à notre jeune ami une raison valable (la survie) de faire endurer à ses semblables (morts ou vivants) d'infâmes sévices, des plus apaisants pour la haine qui grondait en lui. Il en fit une passion en aussi peu de temps qu'il en faut pour tomber amoureux et décida d'étendre ce merveilleux univers au sien, si morne et douloureux à endurer. Ses moyens financiers lui permirent de mettre au point de nombreux gadgets destinés à se défendre contre les morts en marche : armes en tous genre, combinaisons protectrices, véhicules blindés et un abri contenant le nécessaire de survie et de divertissement. Ses vieux parents, pompeux et bourgeois comme le string du pape, ne s'opposèrent aucunement à cette passion, la seule véritable valeur qu'ils accordaient à l'existence de leur fils se résumant à la dispense de sa semence pour faire perdurer le nom de leur glorieuse maison. Ainsi grandit le jeune Ismael, plein de haine pour le monde stupide dans lequel il avait vu le jour et rêvant d'un monde meilleur, où règnerait les morts et où lui règnerait sur eux.

Et c'est par un miracle de la Divine Providence, ou tout simplement par une heureuse coincidence, qu'un jour il se réveilla pour voir son souhait le plus cher devenir réalité. Ce sont les cris et l'odeur âcre de pneus brûlés qui le tirèrent du sommeil. Il crut tout d'abord être toujours endormi et plongé dans le plus somptueux des songes. Mais un coup de feu retentit dehors et son sang ne fit qu'un tour. Il attrapa son lance-flamme fait maison de sous son lit et, toujours bouffi de sommeil, sortit de sa chambre pour se précipiter vers la grande salle à manger de l'énorme maison de maître que lui et ses parents occupaient au centre ville. Sa mère était étendue sur le sol de marbre, baignant dans trois bons litres de son propre sang. Son père, agenouillé sur celle-ci semblait tenter de lui faire du bouche à bouche ou... de l'embrasser. "Père ? Que se passe-t-il ?". Ce dernier tourna la tête et Ismael put voir que du sang lui couvrait la moitié du visage. Il se leva péniblement et fit un pas dans sa direction. Ismael était confus, ne sachant que penser, que faire. Il n'avait jamais vu pareille scène en dehors de ses jeux et films glauques. Quand il jouait, il savait avec certitude comment agir mais sa conscience lui criait que telle situation ne se pouvait être. La seconde qui suivit fut décisive. La démarche lente et indélicate de son père, sa posture arquée si différente de celle qu'il lui connaissait et, plus que tout, ce long râle qu'il poussa vers lui ne pouvait qu'être annonciateurs de l'évidence. Sans même s'en rendre compte, il avait amorcé son boute-feu artisanal et le voilà désormais en train d'arroser d'essence enflammée cet homme qui lui avait donné la vie. Son paternel s'écroula en flammes à ses pieds, tout agité de soubresauts, mais ne se releva pas. Sans véritable surprise, il n'en éprouva ni tristesse ni regrets. Non pas qu'il détestait son père, mais l'amour n'avait jamais vraiment eu cours dans leur glaciale maisonnée. Sa mère se leva à son tour, confirmant que l'impossible venait d'être rendu possible par la grâce des dieux. Son lance-flamme n'était pas éteint et, comme son époux de toujours, elle se consumma dans des gerbes de flammes jaunes et orangées. L'atmosphère revenue au calme, Ismael remit un instant les pieds sur terre. Tout lui semblait encore confus, il ne savait que ressentir. Il venait de carboniser "vivants" ses parents mais en même temps il respirait enfin l'air saturé d'oraisons cadavériques qu'il désirait plus que tout autre chose. Une seule chose semblait tangible en cet instant : une puissante érection dans son bas de pyjama. Cela lui suffit pour embrasser cette réalité nouvelle qui s'étendait devant ses pieds, dans laquelle il pourrait enfin trouver sa place et régner en maître absolu grâce à ses gadgets construits amoureusement dans l'attente inespérée d'un jour si merveilleux.

Les premières semaines furent les plus beaux moments de toute sa misérable existence. Il sortait en ville dans son hummer fortifié et répandait la mort parmis ceux qui avaient le malheur de croiser son chemin, par le feu, la poudre et par le fer. Il ne différenciait vivants et morts que par une seule chose : le nombre de points gagnés. Certes, les zombies sont d'une résistance supérieure à la plupart des dégâts, mais ils sont plus nombreux et surtout, les vivants courent plus vite et se cachent beaucoup mieux. D'ailleurs, quand il rentrait le soir chez lui, il consignait ses scores, soigneusement et avec le plus grand sérieux, sur un grand tableau noir dans son antre puis lui souriait, gavé de fierté. Il se décrassait, puis allait se repaître des vivres qu'il avait mis de côté dans son bunker, les pieds sur la table devant la Nuit des Morts Vivants, entouré des trophées humains qu'il avait collecté la journée durant. Rien n'aurait pu être plus parfait dans le meilleur des mondes.

Mais Ismael avait oublié une propriété fondamentale et commune à toute apocalypse : la prodigieuse longévité de la fin d'un monde. Il finit donc naturellement par manquer de vivres et, comme tout bon survivant, se mit à arpenter le chaos des villes dans l'espoir d'y dénicher quelque conserve ou aliment lyophilisé. Enfant pourri qu'il était, habitué au luxe et à l'opulence, cette tâche lui offrit bien plus de difficultés qu'escompté puisqu'il n'avait qu'une piètre connaissance de la société au sein de laquelle il vivait. Après deux jours de jeûne, la faim lui rongeant le ventre et l'esprit, une idée lumineuse éclaira son abîme. De délicieux relents de viande grillée emplirent sa demeure ce soir-là et il dégusta le meilleur steak de toute sa vie. Jamais la compagnie des autres ne lui avait semblé être d'une telle saveur mais il comprenait maintenant très bien pourquoi : ils manquaient de poivre. Le jeune Ismael découvrit alors les joies de la cuisine et s'adonna chaque soir à cette nouvelle passion. La journée, il chassait son met favori et ce, en évitant soigneusement d'âbimer les parties qu'il préférait déguster. Il mettait le reste à saler et finit par amasser une belle réserve de barbaque de premier choix.

Mais les semaines puis les mois défilant, le gibier commença à s'amenuiser puis à disparaître. Ses réserves fondirent comme neige au soleil et bientôt, il se surprit à avoir faim, sensation oubliée depuis désormais si longtemps. Sa seule option semblait résider dans la migration, vers une ville où abonderaient ressources oubliées et survivants dodus dans leurs abris. Il remplit donc sa jeep de tout le nécessaire : armes et gadgets, protections, fuel et objets utilitaire, cartes, etc, ses maigres réserves nourriture ainsi que son trophée préféré : la tête de son père, son premier zombie tué, duquel il ne se séparait jamais pour dormir. Il rêva d'un village cette nuit là, où hommes, femmes, enfants et vieillards s'entre-aidaient tous pour survivre et rendre leur nouvelle existence moins pénible. Et il arrivait au bord de son hummer, crachant des flammes et tirant sur tout ce qui bouge, lançant des grenades dans les habitations et des cocktails molotovs sur ceux qui essayaient de fuir. Un rêve mouillé. Il se souvint même à son réveil d'avoir pensé « ils avaient même rétabli la culture, j'aurai droit à des crudités avec mon steak ce soir ». Et après avoir englouti le ragoût de biceps qu'il n'avait pas terminé la veille, il prit la route à travers le désert, le ventre plein et des rêves pleins la tête.

Mais tout voyage, aussi ambitieux soit-il, a une destination et ce n'est pas toujours celle escomptée. Ismael ne mourrut ni de faim ni de soif, il ne termina pas ses réserves de carburant et il ne fut pas surpris en pleine nuit par une hordes de mangeurs de chair. Non, rien de tout cela. C'est le ciel lui-même qui guida ses pas vers le chemin de sa destinée. Le soleil était au zénith, il était aux environs de midi et demi, et Ismael suait à grosse goûte. « Mon sang est trop épais pour le Nevada » pensa-t-il, en hommage au grand Hunter S. Thompson. Sa sueur lui dégoulina dans l'oeil, qu'il ferma le temps de le frotter. Et en les ouvrant à nouveau, il eut le temps d'apercevoir une petite masse blanche tomber avec force sur son énorme pot d'échappement trafiqué et l'obstruer complètement. Son instinct lui dicta d'ouvrir la porte et de sauter, ce qu'il fit sans réfléchir, quelques instants avant que son merveilleux jouet (et seul moyen de transport disponible) n'explose violemment. Il souriait devant tant de beauté mais quand une flammèche lui brûla la peau en tombant, il saisit l'ampleur de la catastrophe. Se dirigeant vers les restes de son véhicule, il trouva et ramassa une section de son pot, toujours bouché par ce blanc météor. Il enfonça son poing au travers pour le déboucher puis s'exclama : « Putain de bichon maltais à trois pattes ! Les Autres t'emportent ! ». Jurant et crachant sur sa malchance, il récupéra ce qui pouvait l'être. Son maigre butin se résumait à une tranche de viande salée, un vieux paquet de chips (comment ce truc a bien pu résister à pareille explosion?) et une gourde percée. Ses armes étaient toutes en morceaux mais le destin lui avait épargné son arme de corps-à-corps favorite : Pourfendeur (une batte de baseball hérisée de lames de couteaux). Il avait conservé sa « veste magique », contenant quelques gadgets utiles contre les morts-vivants. Puis il se mit en route vers une fin certaine en maudissant tous les chiens à grand-mères du monde.

C'est après deux jours de marche, assoiffé, affamé et brûlé par le soleil qu'Ismael apercut son premier mirage. Un vieux bâtiment délabré et glauque. Persuadé qu'une si sombre vision ne pouvait provenir que de de son imagination macabre, il avança néanmoins vers elle, histoire d'avoir quelque chose de beau à regarder en mourrant. Mais chose étrange, la bâtisse grossissait un peu plus à chaque pas. Une sueur froide lui remonta l'échine et il affermit la prise sur le manche du Pourfendeur. Il marcha jusqu'à l'entrée et ouvrit les portes de sa destinée...

Dossier médical :


Age : 26 ans
Sexe : masculin
Poids : 80 kilos
Taille : 1m83
Cheveux : noirs
Yeux : bruns
Antécédants médicaux :
- anatomie : présence d'un 11ème doigt
- psychiatrie : psychose sévère
- biologie sanguine : taux de testostérone anormalement élevé


Dernière édition par Ismacabre le Sam 25 Aoû - 2:10, édité 1 fois
avatar
Ismacabre
Gros geek
Gros geek

Messages : 138
Date d'inscription : 08/08/2012
Localisation : Cage thoracique d'un (ex) joueur de basket

Feuille de personnage
nom du perso: Ismael
sexe: homme homme
PV PV:
100/100  (100/100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Message  Ismacabre le Ven 24 Aoû - 11:41

Voilà mon personnage dans les temps ! Puisque mon texte d'introduction à la méta a été jugé trop court par certains, je me suis permis un peu plus d'aises pour rédiger le RP de mon personnage. Je m'excuse d'avance à ceux dont sa lecture fera saigner les yeux et pour les éventuelles fautes d'orthographe, ces maudits parasites qui hantent sans relâche chacun de mes écrits
avatar
Ismacabre
Gros geek
Gros geek

Messages : 138
Date d'inscription : 08/08/2012
Localisation : Cage thoracique d'un (ex) joueur de basket

Feuille de personnage
nom du perso: Ismael
sexe: homme homme
PV PV:
100/100  (100/100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Message  Volgrim le Ven 24 Aoû - 13:24

c'est trop long :troll:

_______________________________________________
ATTENTION PERSONNE A ÉVITER ADMIN FOU 2e fou 2e fou 2e fou 2e fou 2e fou
avatar
Volgrim
creuseur fou
creuseur fou

Messages : 380
Date d'inscription : 09/03/2011
Localisation : par tout et nul part.

Feuille de personnage
nom du perso: ???
sexe:
PV PV:
100/100  (100/100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Message  Faile le Ven 24 Aoû - 13:30

moi je trouve que c'est trop cour... tu compterais pas faire une œuvre littéraire de minimum 500 pages écrites en taille 6 ou 7?
(à moitié ironique hein ^.^, pas mal quand même tu as toujours autant d'imagination :p)

mais qu'est-il arrivé là ou tu arrive à la fin seul toi peut le dire :p
(un petit spoile pour les flemmards qui lisent pas :p)

_______________________________________________
Une larme pour chaque souffrance, pour que jamais nous ne les oubliions.



Nous nous nommons Légion, car nous sommes une multitude.



Ma grande passion dans la vie?
Faire chier le monde!!!
avatar
Faile
Je n'ai pas de vie réelle ...
Je n'ai pas de vie réelle ...

Messages : 623
Date d'inscription : 01/08/2012
Localisation : chez bisounours, à la hache et au fusil, j'éradique violament les ponay.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Message  Keison le Dim 26 Aoû - 2:59

We need him calimero
avatar
Keison
Maître Ponay Volant

Messages : 1236
Date d'inscription : 04/03/2012
Localisation : Infirmerie

Feuille de personnage
nom du perso: Keison
sexe: homme homme
PV PV:
97/100  (97/100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Message  tanguyyann le Lun 27 Aoû - 23:03

voila j'ai tout lu ;) et je t'ai fait tes stats :)

tres sympas comme histoire lol

_______________________________________________
:!!: ATTENTION :!!: ADMIN MÉCHANT :!!:

avatar
tanguyyann
S.O.S suicide j'écoute ?
S.O.S suicide j'écoute ?

Messages : 4811
Date d'inscription : 10/08/2010
Localisation : en thérapie.

Feuille de personnage
nom du perso: tanguyyann
sexe: homme homme
PV PV:
100/100  (100/100)

http://les-hordiens.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Message  Ismacabre le Mar 28 Aoû - 11:14

Super ! :) J'attend donc patiemment que (re)commence la partie
avatar
Ismacabre
Gros geek
Gros geek

Messages : 138
Date d'inscription : 08/08/2012
Localisation : Cage thoracique d'un (ex) joueur de basket

Feuille de personnage
nom du perso: Ismael
sexe: homme homme
PV PV:
100/100  (100/100)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ismael le Macabre, génie créatif et futur Maître de l'Apocalypse

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum